CHAMROUSSE 1995

COURSE DE COTE 1/4 ET 1/5 DE CHAMROUSSE 1995

L’equipe Laro au grand complet avec pilotes et co-pilotes. Marque « Laro »en gros sur sa chemise, nous reconnaissons Christophe Lachat, le grand vainqueur de ce Grand Prix de la Montagne.

Alors que son frere Philippe remportait de l’autre cote des Alpes le titre de Champion

d’Europe en Tout Terrain 1 /8, Christophe Lachat arrachait quant a lui la victoire d’une course sans doute moins glorieuse mais toujours aussi originale et de plus en plus disputée.

Le soleil devenu habituel pour cette manifestation aura encore une fois été de la fête pour motiver pilotes et spectateurs afin de promouvoir la voi­ture R/C par ce moyen original.

Ford Sierra Cosworth, Peugeot 309 Turbo, Renault 5 GT Turbo Groupe A, Clio 16S et les autres….

En fait, on ne parle pas ici des nouveaux modèles produits par nos constructeurs habituels mais plutôt des voitures suiveuses qui firent une partie du spectacle puisque souvent poussées dans leurs derniers retranchements. Les amateurs de sport mecanique de la region grenobloi­se se sont maintenant donnes le mot et ils ne manquent pas de repondre a la sollicitation du Radio Automobile Club de Grenoble pour venir se confronter d’une maniere plus amicale qu’a (‘ha­bitude par le biais de nos modeles roduits.

Ce désir de rapprochement avec nos aines ne date pas d’hier et cette course de cote est un symbole tres fort. Car pour une fois, les modeles reduits n’interviennent plus en tant « qu’anima­teurs de moments creux » mais bien en tant qu’acteurs principaux auxquels les voitures echelle 1 viennent preter leur concours certes in­dispensable mais malgre tout secondaire.
Souhaitons que l’entreprise retienne (‘attention des instances qui nous gerent et que la FFSA s’interesse a ce qui pourrait devenir une discipli­ne a part entiere du sport automobile.

Les dessous de la Mercedes Menoud.


1 ’48″6 demotions


1 minute et 48,6 secondes, c’est me direz-vous la course de voitures radiocommandees la plus courte de l’annee et pourtant c’est une de celles dont on parle beaucoup lorsqu’on y participe, sans doute parce qu’elle presente une somme d’emotions et d’images peu habituelles.
Pour Christophe Lachat, tout avait pourtant bien mal commence dans la premiere montee de course quand sur une faute, sa Bugatti s’etait brusquement retrouvee face a la Renault 5 GT Turbo de Claude Giroud qui malgre des reflexes aiguises laminera (‘avant de la Laro orange. Heu­reusement, chez le constructeur dijonnais, on construit simple et solide et surtout on garde tou­jours confiance. Si bien que pour la manche sui­vante, les memes acteurs repartiront a l’assaut des deux kilometres, plus motives que jamais. Verdict du chrono, qui, chose nouvelle en 1995, etait &fiche en gros sur la ligne d’arrivee : l’51″8, laissant ainsi le deuxierne meilleur temps, celui de Pierre Yves Barbe a 5″ et 2/10. Ameliorant par deux fois encore ce chrono. Christophe sera im­perial et ni le dechainement de Lepetit sur le me-me chassis, ni celui de Barbe sur une FG motori­see « hors norme » pour la circonstance, ne reus­siront a leur arracher le scratch et le Cum. Pierre Yves Barbe signera avec son pilote Jacky Frigoux sur Sierra Cosworth 1’49″5 dans la der­niere montee, laissant planer jusqu’a l’annonce de son temps un doute tant la vitesse de passage dans les chicanes etait Atonnante. II remporte bien entendu la categorie 1/5 dans laquelle it faut encore noter la bonne performance du tout jeune Frederic Lachat (le petit cousin des champions). Bruno Dechen s’imposera dans l’ultime montee sur une Racco Indy qu’il decouvrira seulement le matin de la course, n’ayant pu etre present le samedi. Cette categorie monoplace, pourtant tres belle, manquera de concurrents mais it faut d’au­tant plus saluer (‘effort de la famille Menoud qui nous gratifia de la presence d’une Sauber rema­niee et surtout d’une fabuleuse Renault 5 Turbo 2 tres realiste dont profitera tiotre confrere Denis Salle venu lui aussi s’essayer a cette discipline. Enfin, encore une attraction en categorie Sport Prototype grace a la venue de Jean Marc Chap­peluz et de sa tres belle 905 Le Mans sur laquel­le astucieusement etait dispose un feu stop ef­fectif donnant une indication visuelle pour inciter la voiture suiveuse a tenir compte en temps reel des sollicitations du freinage « radiocommande ». Sachant qu’a l’heure ou vous lirez ces lignes, le parcours sera recouvert de neige et que vous au­rez encore pres de huit mois a attendre avant la prochaine edition, nous ne nous etendrons pas sur les descentes en luges, raclettes, fondues, remises des prix et autres attractions annexes proposees par (‘Office du Tourisme de Cham­rousse et qui firent aussi de ce week-end celui de l’amitié autour de l’automobile.
Gilbert Dognon

Impressionnant Maths qui propulsera Ia voiture de (‘autrichien Kienast a plus de 120 km/h dans Ia partie rapide du circuit.

TOP SPEED POUR L’AUTRICHIEN HANS KIENAST
Sous (‘impulsion de Wolfgang Stumpf, le responsable des grandes echelles a I’EFRA, deux autrichiens feront le deplacement. L’un d’eux, Hans Kienast, sera meme l’auteur de Ia vitesse de pointe la plus elevee a un peu plus de 120 km/h sur le plateau superieur, vers Ia fin du parcours.
Venu avec un ami pour le piloter a bard de sa Golf GTI cabriolet, cet autrichien ne passera pas tres loin de (‘exploit en ameliorant son temps a chaque montee grace a un 30 cm’ Maths des plus veloce que son chas?sis AM1 aura pourtant du mal a exploiter dans les parties sinueuses.
Par contre, a voir les faces bronthes et rejouies des deux comperes le dimanche soir, it est a ne pas douter que l’an prochain, ils ne seront plus les seuls strangers a venir s’essayer sur les ntes de Chamrousse.

Un feu stop tres efficace pour le co-pilote sur cette 905 LM.

Classements (sur trois montées)

Catégorie 1/4 GT

1. Christophe Lachat, 5’19″9, Laro Bugatti/Renault 5 GT Turbo – 2. Christophe Lepetit, 5’39″4, Laro Bugatti/Re­nault 5 GT Turbo – 3. Hans Kienast, 5’59″6, AM1 F40/Golf GTI 16S Cabriolet – 4. Laurence Lyaudet, 6’09″8, Yankee Porsche/Peugeot 309 Turbo – 5. Bernard Durand , 6’14″4, Menoud « R5 Turbo 2″/Polo G40.

Catégorie 1/5 GT/Saloon

1. Pierre Yves Barbe, 5’42″0, FG Mercedes/Sierra Cos-worth – 2. Patrick Gautherot, 6’10″3, Laro Laguna/Re­nault 5 GT Turbo- 3. Frederic Lachat, 6’17″0, Laro Lagu­na/Peugeot 309 Turbo 4. Gilbert Dognon, 6’19″4, FG Mercedes/Renault Clio 165- 5. Nicolas Rodriguez, 6’20″7, Laro Laguna/Peugeot 309.

Catégorie monoplace 1/4

1. Bruno Dechen, 6’27″2, Racco Indy/Peugeot 309 Turbo 2. Christophe Menoud, 6’36″4, Menoud Sauber/Polo G 40.

Sport Proto

1. Jean Marc Chappeluz, 6’36″9, Yankee/905 LM//Peu­geot 309.

Meilleure montee : scratch

1. Christophe Lachat, 1’48″6 – 2. Pierre Yves Barbe, 1 ’49″53 3. Christophe Lepetit, 1’50″8.

 

article d’Auto8 janvier 1996