Strosek GP Industrie

01 a8-99

ESSAI 1/4 TH.
PORSCHE 91 1 STROSEK PAR SPEED FRANCE / GP industrie

l’Autre Quart!

02 a8-99

Bonne nouvelle pour notre petit monde de l’Auto R/C, un nouveau fabricant est né. II se prénomme Speed France et son premier enfant s’avère être une Porsche 91 1 Strosek à l’échelle 1 /4. Un tel événement se devait d’être rapidement salué par la rédaction d’auto 8, c’est pourquoi vous trouvez dès aujourd’hui une large présentation de cette nouvelle auto.

La société Speed France est située dans la région parisienne, dans la Seine et Marne pour être exact. Elle est avant tout une entreprise de mécanique dont le responsable, M.Gavira, ancien modéliste, a voulu élargir le champ de ses activités par la création, la fabrication et la commercialisation d’une voiture complète. Le début de cette aventure est tout récent puisque les premières voitures viennent tous juste d’être commercialisées, pour preuve nous disposions du quatorzième châssis sorti des chaînes de montage. Cette 911 Strosek est donc véritablement une nouvelle production française que nous allons de ce pas disséquer quelque peu. Pour un essai complet, il vous faudra attendre davantage et vous contenter de cette présentation, vu que nous avons touché notre modèle très tardivement.

Charme à la française quoi !

Ce châssis est donc au 1/4, une échelle qui semble fortement inspirer les créateurs français. Jusqu’à là, rien de bien original et pourtant cette 911 regorge de petites particularités. A commencer évidemment par sa superbe triangulation en aluminium moulé qui lui confère un look irrésistible, un peu à l’image d’une Picco Génésis. De toute façon, je vous l’ai déjà dit, Speed France est spécialiste en toute matière métallique, et cela se ressent au premier coup d’œil. Pas une pièce de la voiture n’est en plastique, hormis les supports de carrosserie latéraux. Et encore, ils ne sont même pas en plastique mais dans une sorte de caoutchouc dur, idéal pour la fonction qu’ils assurent. Pour le reste, nous trouvons des pièces en aluminium tourné, (c’est le cas des supports de carrosserie et des amortisseurs) ou encore fraisé tels que les paliers de différentiel arrière. Une chose est sûre, en plus de son caractère original, le look du châssis est réellement superbe. Les suspensions sont donc dotées d’une classique double triangulation avec des fusées montées sur rotule métallique. A noter que les trains avant et arrière sont strictement identiques, un bon point pour la maintenance et les pièces détachées. Grâce aux rotules, les réglages sont nombreux d’origine : voies, carrossage , pincement à l’avant comme à l’arrière. Coté intérieur, les triangles sont articulés sur des axes, fixés par des goupille Bêta, le démontage s’avère donc être un véritable jeu d’enfant. Les amortisseurs sont actionnés par des basculeurs, en fait le prolongement du triangle supérieur. Encore une fois, le système est simple, joli grâce aux combinés ressorts-amortisseurs qui prennent place verticalement au milieu de la voiture, ce qui devrait garantir une belle efficacité de par la parfaite rigidité des pièces en alu. Les amortisseurs hydrauliques sont également superbement réalisés et j’aime beaucoup le réglage de tension des ressorts par l’intermédiaire d’une bague filetée à la manipulation enfantine. Bien sûr, les fanatiques de la compétition, comme moi, regretteront des épures de suspension un peu sobres, mais outre le fait que l’objectif prioritaire de la Strosek n’est pas de remporter un titre de champion de France, je dois avouer que ses constructeurs sont à l’écoute de nombreuses personnes compétentes, n’hésitant pas à faire déjà évoluer leur châssis pour une meilleure efficacité. A titre d’exemple, je peux vous parler d’un essai de fusée avec du déport ou de l’étude d’une barre anti-roulis.Toujours de l’originalité dans le domaine de la transmission puisque fidèle aux voitures grandeurs les plus performantes comme les F1, le moteur est monté en position centrale arrière dans le sens longitudinal. La cloche d’embrayage attaque donc un pignon droit, pour démultiplier, et nous rencontrons ensuite un traditionnel couple conique. Le différentiel à pignons coniques est quant à lui fort bien conçu et très compact. Il reçoit le disque de frein, en époxy de grand diamètre. Un emplacement judicieux dans la mesure où il s’agit de l’axe dont la vitesse de rotation est la plus faible. Les cardans sont à boules goupillées. Comme vous pouvez le constater sur les photos, l’ensemble de la pignonnerie est en plastique. D’après nos propres sources, seul un moteur Zenoah préparé permettra d’atteindre les limites de leur fiabilité. De toute façon, il existe déja en option des petits pignons en acier. Un compliment particulier pour la liberté de rotation de toutes les pièces en mouvement, cette transmission se montrant de loin la plus libre que nous ayons rencontré à cette échelle. Quelques mots sur les accessoires. Le sauve-servo est actuellement en plastique, il devrait rapidement faire place à un modèle entièrement en alu. En ce qui concerne le châssis, trois solutions sont à envisager : un châssis plat de 4 mm, il peut être rigidifié à la mode Yankee, c’est à dire grâce à un tube carré ou une cornière sur ses côtés. II existe également un châssis à bords pliés mais le choix définitif n’a pas encore été effectué.Et maintenant, comment ne pas parler des jantes en durai tourné, une aubaine pour le look de n’importe quelle voiture. Je les imagine, polies, brillantes, Ouaouuuuuu ! En contre partie, le poids est conséquent, mais que les accros du chrono se rassurent, un kit leur permettra bientôt le montage de jantes plastiques style Yankee, MRC et pourquoi pas Laro. Ces roues sont chaussées de pneus en véritable caoutchouc, très accrocheurs semble-t’il mais assez peu endurants. Si les premières carrosseries furent moulées en ABS, le lexan devrait se généraliser rapidement alors que la qualité de moulage des prochains modèles devrait aussi largement s’améliorer. En ce qui concerne la motorisation, deux solutions vous sont offertes : soit le moteur Robin 22 cm’ dans une optique de loisir, soit le célèbre Zénoah plus particulièrement destiné à une utilisation « Racing ».

Actuellement, le chapitre montage a été complètement négligé afin de permettre la livraison d’une petite série de voitures partiellement pré-montées en avant-première. Rien à dire donc, vous êtes prévenus des lacunes existantes. Par contre, son fabricant semble bien conscient qu’il s’agit là d’un objectif prioritaire, laissons-lui le temps de nous le prouver.

Une autre vision de l’Auto/RC

Cette Porsche préfigure une série de modèles d’un esprit différent à celui que l’on connaissait jusqu’à présent. Pour vous donner une idée, sachez que les futures carrosseries devraient être, dans l’ordre : une Berlinette Alpine A 110, ce qui explique les triangles relativement courts afin de pouvoir réduire la voie, une Ford GT40 et pour revenir à l’actualité présente, une Venturi 500 LM. Joli programme, vous ne trouvez pas ? Sur le plan technique, hormis les multiples petites améliorations dont je vous ai déjà parlées, nous devrions voir apparaître d’ici quelque temps un véritable pont arrière ainsi qu’un système de freinage plus réaliste, style double frein arrière ainsi qu’un nouveau réservoir.
Dans un état d’esprit différent de celui de nos autres fabricants français, avec un produit plein d’originalité et de charme, au prix largement concurrentiel, la Strosek semble posséder de nombreux atouts dans sa manche. Souhaitons donc une longue et prospère vie à ce nouveau-né et à bientôt pour un véritable essai en action.

Bernard Guidonnet

AUTO 8 « PLUS »

– Look « Aluminium ».
-Fabrication française.
– Qualité de fabrication.

AUTO 8 « MOINS »

– Défauts de jeunesse.
– Montage radio.

FICHE TECHNIQUE

• Modèle : Porsche 911.
– Fabricant : Speed France (France). – Echelle : 1/4.
– Type : piste thermique.
– Transmission : propulsion, entièrement sur roulements. Cardans arrière à boules goupillées. Couples coniques en plastique, option en acier.
– Différentiel : à pignons coniques. Deux satellites en acier. Corps en aluminium.
– Frein : arrière à disque férodo. Plaquettes acier.
– Châssis : durai 4 mm fraisé. Bords pliés ou cornière latérale pour rigidité.
Suspensions : triangulées AV/AR.
– Amortisseurs : quatre combinés ressorts-amortisseurs hydrauliques à volume constant. Précontrainte des ressorts réglables par bagues filetées.
– Barre antiroulis : en option. Carrossage AV/AR : réglable. – Pincement AV/AR : réglable. – Chasse : Réglable.
– Voies AV/AR : env. 470/520mm. Réglable. Empattement : env. 550 mm.
– Garde au sol max. : env. 15 mm. Réglable. – Poids en ordre de marche sans carburant, sans radio : 10 kg.
– Prix public maximum conseillé : Robin Basic (sans amortisseur) : 6300 F, avec Robin Standard : 7200 F, avec Zénoah : 8300 F.

légendes photos

« La Porsche 911 Strosek es vendue de la sorte, si l’on excepte les pneus qui ne sont pas collés.
Trois modèles sont proposés avec des variations également au niveau de la motorisation. Bien sûr, la carrosserie est du voyage. »

« Sur le principe des suspensions, le train arrière ne diffère guère de l’avant, et pour cause la triangulation est identique. Question transmission, cela ressemble à du TT 1/8 et a le grand mérite d’offrir une liberté exemplaire.  »

zoom strosek
zoom strosek

« Triangles et fusées en aluminium, rotules uniball partout, amortisseurs basculés, tout ceci est très joli et très simple. Le démontage des triangles est aisé puisque les axes sont clipsés, axes que nous aurions souhaités plus importants dans leur diamètre.

« Zénoah pour la version haut de gamme, Robin pour les autres, deux motorisations fort sympathiques de par leurs performances. »
« Certes, les jantes sont un peu lourdes dans cette configuration mais le look est au rendez-vous. »

auto8 article strosek dans auto8 #99 avril 1994
auto8 article strosek dans auto8 #99 avril 1994
auto8 article strosek dans auto8 #99 avril 1994
auto8 article strosek dans auto8 #99 avril 1994
auto8 article strosek dans auto8 #99 avril 1994
auto8 article strosek dans auto8 #99 avril 1994
pub gp industrie
pub gp industrie
auto8 N°99 avril 1994
auto8 N°99 avril 1994