Bugster et Predator, fils de Cross Control!

Dans la lignée du Cross Control le précurseur en 1987 .

Le constructeur « Yankee » nous concocta, deux modèles en 1992 et 1994 fort intéressants en tout terrain qui retiennent tout particulièrement mon attention , je vais rapidement vous en reparler afin qu’ils ne tombent pas dans l’oubli .

 Bugster

Novembre 1992 : Sous de belles lignes , fluides et arrondies que l’on qualifiera pour l’époque d’ultra modernes « Le BUGSTER » ça claque à la prononciation .

Le Bugster se veut un engin de loisirs échelle 1:4 , facile à entretenir, fiable et performant.

Utilisation tout terrain et circuit grâce à ses pneus mixtes.

Le moteur de 22cm3 G2D Zénoah entraine les 10 kg de l’auto allégrement.

Deux servos à la direction montés en série , des amortisseurs courts a l’avant avec une barre stabilisatrice, antiroulis , des prises d’air sous le châssis et des bavettes de protection , cela donne une auto bien finie.

A titre indicatif son prix : 8900 francs à l’époque.

 Predator

En 1994 Yankee et le groupe Jouef décidèrent de commercialiser par l’intermédiaire des grandes surfaces, un nouvel engin de loisir en tout terrain. Le premier grosse échelle prêt à rouler. (Stratégie commerciale qui ne vit d’ailleurs jamais le jour pour les raisons que l’on connait…)

Cette petite merveille se nomme « Prédator » faisant penser à un vaisseau spatial……

Ojectifs :

Simplicité d’emploi, ne demande aucune connaissance mécanique livré entièrement monté avec sa radio , l’auto est équipée d’un turn Force à la direction.

Moteur  : Fox motori F7 25 cm3 , carburateur Walbro, de diamètre 8mm (bridé) et embrayage masselottes téflon .

Nouveau: Transmission , entièrement métallique , logée sous des carters étanches en nylon noir . Des amortisseurs simples sans hydraulique . Carrosserie de couleur violette en ABS . Poids : 8,5 kg 77 cm de long à usage tout terrain . Le tout disponible au prix de 5600frs.

A l’Essai  du Bugster.

Le moteur assez puissant propulse l’auto en performance et la rend très amusante à piloter , les sauts cabrés , avec des réceptions pas toujours en ligne. On s’amuse à le faire glisser à l’accélération plein gaz, patinage des roues assuré , attention le pare choc est fragile.

Sur bitume, ça déménage ça tient mais attention aux vibreurs du circuit , tonneaux en perspective !

A l’essai du Prédator.

Le moteur étant placé plus en avant ( emprise de la transmission) donne :
Un avantage sur les sauts,l’auto reste à plat avec de bonnes réceptions,Le moteur est coupleux et onctueux , (bridé) pas de patinage aux roues.Avec une bonne accroche . Cela donne une auto facile à piloter fort amusante en glissade. Le survirage facilement récupérable par de petits coups de frein . Vu son poids et sa bonne motricité , les franchissements paraissent faciles.
Sur Bitume , ça manque de « pêche « , le roulis est bien présent.

Conclusion

Deux engins du passé passionnants qui procurent du plaisir , avec peu d’entretien pour se faire plaisir en loisir.

 

autres articles à lire